UX: L’expérience utilisateur essentielle en Growth Hacking

ux-experience-utilisateur-growth-hacking

UX: L’expérience utilisateur

 

Définition & Objectifs

L’UX, ou expérience utilisateur, qualifie le ressenti d’un utilisateur lorsque celui-ci entre en interaction avec un produit/service dans une relation homme/machine. Concrètement, c’est l’ensemble des efforts mis en œuvre pour proposer l’utilisation la plus simple et la plus satisfaisante possible d’un produit/service par un être humain.

L’objectif est de proposer une expérience idéale à l’utilisateur, durant laquelle il ne rencontrera aucune difficulté, afin qu’il identifie le plus rapidement possible et sans barrière la valeur que lui apporte l’utilisation du dit produit/service.

Lorsqu’un utilisateur profite d’un service, une seule règle régit sa relation avec celui-ci: « Si l’utilisateur ne peut trouver la fonctionnalité recherchée, alors elle n’existe pas ». Or, elle existe peut-être. Mais le chemin à parcourir pour y arriver était trop compliqué. Alors il a abandonné. FAIL.

L’UX est la solution pour lui permettre de trouver de la façon la plus simple la fonctionnalité recherchée. Il faut garder en tête que l’UX est là pour faire rencontrer l’utilisateur directement avec ses besoins.

Magnus Revang a réalisé une infographie complète sur le sujet de l’UX qui vous donnera l’ensemble des facteurs influençant une bonne expérience d’utilisation, et que tout Growth Hacker se doit de connaître pour améliorer l’expérience de ses utilisateurs.

 

UX

Beaucoup de leviers influent l’UX

 

On se rend compte avec cette infographie très bien construite de la grande complexité de la notion d’UX, et de la quantité d’éléments à maîtriser pour arriver à une UX optimale.

 

UX & Growth Hacking

D’un point de vue Growth Hacking (ce qui nous intéresse ici), l’UX est un levier d’action indépendant qui vous permettra d’agir directement sur le taux d’activation et de rétention des utilisateurs.

Dans un cas d’entreprise classique, ceux qui vendent le produit ne sont pas ceux qui l’ont créé. C’est ce que tend à corriger le Growth Hacking, en impliquant le Growth Hacker dans le processus de création, et en lui donnant l’occasion de repenser l’UI et l’UX pour améliorer directement son taux de conversion et/ou de rétention.

Le cas de Twitter

Twitter est un exemple typique de Growth Hacking qui rencontre l’UX. Souvenez-vous de votre première inscription au réseau social. C’était à n’y rien comprendre. Personnellement, je me suis inscris une première fois en 2010 par curiosité, je n’y avais rien compris (et n’avait pas cherché à comprendre, comme 90% des utilisateurs), et j’étais revenu huit mois plus tard faire un tour, lorsque ma curiosité avait de nouveau été éveillée.

Mais ça, c’était à l’époque. Car aujourd’hui, Twitter accompagne l’utilisateur dans son expérience pour mieux jouer sur le taux de rétention des utilisateurs. Après avoir identifié que 30 personnes à suivre était le nombre idéal pour qu’un utilisateur revienne sur le réseau (certainement le fruit de nombreuses études dont je n’ai pas le secret, désolé), Twitter a mis en place un processus complet à l’inscription qui incite ce dernier à suivre 30 personnes avant de pouvoir utiliser le réseau.

Si ce processus paraît naturel en 2014 à l’évocation de Twitter, ça ne l’était pas en 2010/2011. C’est un vrai cas d’école qui en dit long sur les possibilités qu’offre le Growth Hacking pour utiliser l’UX comme vecteur de rétention.

L’essentiel est de se rappeler qu’en 2014, une bonne expérience de l’utilisateur lors du recours à un service est indispensable pour conduire celui-ci à revenir sur votre site/application.

 

Des outils pour améliorer votre UX

GoodUI.ORG

Faire de la théorie à partir de la pratique, tel est le rôle rempli par GOODUI.ORG, un guide retraçant les meilleures pratiques, conseils et recommandations pour améliorer votre interface utilisateur et donc par essence l’UX. Il est de qualité telle qu’il en devient un outil à part entière pour tout Growth Hacker qui se respecte.

L’idée part du constat réel qu’une bonne interface utilisateur est facile à utiliser pour ce dernier et engendre de fait un meilleur taux de conversion. Il y a donc un double intérêt à bien travailler son UI: satisfaire votre utilisateur, et augmenter votre base de données utilisateurs.

optimisation ui

Exemple d’optimisation de l’UI

 

Vous retrouverez sur GOODUI.ORG un total de 44 recommandations pertinentes et applicables à n’importe quel projet web pour améliorer directement votre UI, donc votre UX, et donc votre taux de conversion. D’un point de vue Growth Hacker, ce sont 44 petits hacks que vous pourrez mettre facilement en place et tester pour augmenter votre croissance.

Il faut noter qu’il est important de ne pas confondre UX (expérience utilisateur) et UI (interface utilisateur) comme il peut être courant de faire l’amalgame. S’il s’agit de deux notions proches, elles ne signifient pas la même chose. L’UI est en fait une part de l’UX: elle est un des leviers qui vous permettra d’améliorer votre expérience utilisateur, mais loin d’être la seule.

 

Leadpages.net

Leadpages.net est un outil un peu détourné, qui n’est pas directement lié à l’UX mais qui vous permettra d’en comprendre les rouages. Je m’explique. Leadpages est un outil qui vous permettra de créer des landing pages optimisées afin de générer des leads. Avec une base de données impressionnante de modèles travaillés pour maximiser votre taux de conversion, Leadpages.net vous permettra par la pratique de cet outil de mieux comprendre pourquoi une landing page donne de meilleurs retours qu’une autre.

A mon avis, Leadpages.net est un outil très utile et très efficace qui vous permettra par son utilisation, d’optimiser vos taux de conversions. Cependant, il est indispensable de pratiquer et d’analyser vos propres actions pour en tirer les conclusions. Rien n’est meilleur que l’expérience personnelle: ce sont VOS tests A/B et non ceux des autres qui vous donneront des réponses.

 

 

L’A/B Testing pour optimiser votre UX

Comme souvent en Growth Hacking, c’est par la mise en place, le suivi et l’analyse de tests A/B que vous améliorerez de façon continue votre expérience utilisateur. Quand j’évoque l’expérience personnelle, c’est surtout d’A/B Testing que j’entends parler.

Nous aurons l’occasion via ce blog de revenir sur cette notion de tests A/B que je développerai pour aller plus loin et vous accompagner dans la mise en place et le suivi de tests, mais je souhaite ici partager avec vous un exemple flagrant de l’intérêt d’optimiser l’UI et donc l’UX.

Ce test a été fait pour un de mes projets web récent: Unplay.fr – Just. Videos., pour lequel on propose un site mais aussi et surtout une application mobile. C’est cette application qui nous intéresse: le site n’est là que pour fournir le contenu à l’application mobile et lui permettre d’exister.

C’est pourquoi pour ceux qui nous découvrent par le biais du site Unplay, il est important qu’ils sachent qu’une application existe et que nous leur donnions toutes les cartes en main pour la télécharger.

Pour cela, j’ai créé un lien dans le menu principal + un widget en sidebar sur chaque page article. Le lien dans le menu principal renvoie vers une landing page dédiée à l’application mobile. Unplay.fr étant encore récent, les premières semaines (le temps de tout mettre en place autour du projet web en lui-même et de finir de poser les bases), je n’ai pas pris le temps de créer une landing page spécifique. J’ai donc repris le modèle du thème, et j’ai créé cette page ci-dessous de façon très simple. On ne peut plus simple même.

test-ab-app-mobile-2-300x142

La landing page pour télécharger l’application telle qu’elle était au départ

 

Les retombées étaient peu convaincantes. La page n’était pas très belle en soit, et restait plus que classique. On y retrouvait l’icône de l’application qui sort de nul part pour les utilisateurs du site, deux gros boutons de téléchargement (un par store), et un lien calé pour le plaisir de mon maillage interne et de Google.

Sur cette page, sur une durée d’un mois, j’ai eu un taux de clic de 11,1%, soit à peine plus d’un visiteur sur dix.

Dès que j’ai eu le temps, j’ai pris une demi-journée pour créer une landing page en HTML dédiée au téléchargement de notre application mobile, à partir d’un template acheté sur Themeforest (la meilleur banque de templates que je connaisse), et externe au site web, dont voici un aperçu .

 

test-ab-app-mobile-300x156

La landing page pour télécharger l’application après optimisation

 

Ce qui a été amélioré:

  • Une page bien plus jolie visuellement: et plus moderne que l’ancienne, qui plonge directement le visiteur dans l’univers du mobile et de l’application Unplay. On sort du site internet pour plonger dans l’application, tout en y conservant le thème couleur et les éléments principaux (logo + punchline).
  • L’essentiel de l’information est affichée sans besoin de scroller: les liens sont à portée de clic. Cela m’apparaît comme un critère indispensable dans la création d’une landing page: il faut être en mesure de proposer l’essentiel de l’information à l’utilisateur sans que celui-ci ait besoin de scroller. Le reste, c’est du complément pour ceux qui souhaitent prendre encore plus d’infos sur le sujet.
  • Landing page 100% adaptée au format Responsive: aujourd’hui indispensable tant le nombre d’utilisateurs de mobile ne cesse de croître, particulièrement sur un site comme Unplay, dont une grosse partie du trafic provient des réseaux sociaux, Facebook en tête.
  • L’impossibilité de quitter la page: en fait, le logo en haut à gauche ne renvoie pas directement vers le site Unplay mais conserve l’utilisateur sur cette landing page. C’est une technique que j’ai lu sur le site de Russell Brunson, un marketeur spécialisé dans le tunnel de conversion et qui m’a intrigué. Je souhaitais la tester. Il est cependant possible tout en bas de la page de retourner sur le site Unplay.fr via un lien coloré, mis en avant.
  • Le complément d’informations: la page est complète, avec la possibilité de scroller et de découvrir un ensemble d’informations complémentaires sur l’application, dont des screenshots surtout.

Au niveau des résultats, c’est sans appel: 19,8% de taux de clic sur les liens iOS & Android par rapport à l’ancienne landing page dédiée à l’application mobile. Je vous rappelle qu’avec l’ancienne landing page, on était à 11,1% de taux de clic, soit quasiment plus du double.

Pour les prochaines semaines, je poursuis le test encore un mois pour confirmer ou non ces résultats avant de prendre le temps de me repencher dessus et d’optimiser cette version de la landing page (notamment d’un point de vue Conception/Rédaction), afin d’obtenir un taux de clic encore plus élevé.

Pistes d’optimisation identifiées pour l’heure:

  • Indiquer que l’application est gratuite (Comment j’ai pu oublié ça quand j’ai mis en place cette landing page??)
  • Tester un lien retour vers Unplay.fr posé sur le logo en haut à gauche et analyser les statistiques liées
  • Modifier le screenshot sur l’image principal et mettre un screenshot « in-app » au lieu de l’écran de chargement

 

Si vous avez des conseils à ce sujet, vous pouvez me les indiquer dans les commentaires! Tout comme si vous connaissez des outils et techniques sympas pour améliorer l’UX.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *